Mazères-Lezons

 

 

Actualités    |    Mairie

  Retour à la liste des actualités

 

Mairie

INVASION MASSIVE par les GENS DU VOYAGE

27/06/2016

 

Chers Mazérois,
Voici le triste récit de la calamité qui s’est abattue sur notre village ces derniers jours :


Dimanche 19 juin 2016, une invasion effarante d’une ampleur inouïe assiège la plaine des sports. Une file indienne de plusieurs kilomètres de caravanes, camions et voitures s’est engouffrée sur le stade municipal et a recouvert parking, terrains de sport, tous les abords, la saligue et même les champs captants. La presse a avancé un chiffre de 250 caravanes mais si on avait pu les compter on aurait probablement dépassé celui de 450 véhicules.

Mon premier réflexe : sauver le terrain de foot dit « d’honneur » entièrement refait après les inondations de 2013 (coût 50.000€). Je négocie avec le chef des envahisseurs le déménagement immédiat des caravanes déjà installées sur ce terrain. Quand on négocie il faut une contrepartie : alors « j’offre » l’autre terrain de foot en échange. (Pas besoin de lui dire que de toute façon ce terrain-là sera condamné dès septembre prochain en raison des travaux de la 1ère tranche de construction de la digue contre les inondations).


Le pasteur accepte, il ordonne le déménagement des caravanes du terrain d’honneur vers l’autre terrain. Mais pendant ce temps des dizaines et des dizaines de caravanes affluent encore et encore, les cadenas des portails sont fracturés, les champs clôturés qui protègent les puits d’eau potable sont assaillis, l’occupation devient totale jusqu’au bord des quartiers Prosper Loustau et Jardins de Mazères, et jusqu’au pont sec de la rocade.

Lundi 20 juin, une cellule de crise se tient en mairie suivie d’une concertation avec les pasteurs, chefs de cette « mission évangélique ».
Au terme de discussions très serrées je prends la lourde décision de ne pas lancer de recours en référé auprès du Tribunal administratif.

Pourquoi ? Parce qu’en l’absence de recours de notre part, la mission s’engage sur ce qui me parait essentiel pour notre commune :

 - aucune occupation du terrain d’honneur pour le préserver d’un saccage garanti,
 - aucune dégradation des bâtiments cernés par l’occupation,
 - évacuation du secteur des puits pour éviter la pollution de l’eau potable,
 - évacuation totale du site au plus tard le dimanche 3 juillet.


Je fais alors ce pari risqué de la « confiance ». Car c’est la seule manière de contenir la catastrophe. En effet, l’ampleur de l’occupation est telle qu’on ne peut même pas compter les véhicules ni la population en présence. Nous apprenons d’ailleurs que cette mission évangélique est la plus importante de France : un « record » pour notre village. En outre, les forces de l’ordre nécessaires pour une éventuelle évacuation d’ampleur aussi extraordinaire sont difficiles à mobiliser par ces temps d’État d’urgence, de Vigipirate, de Coupe d’Europe de football etc...


Dès lors, les services de la CDA-PP, de la commune, d’ERdF se mobilisent quotidiennement pour faire face aux multiples nuisances qui s’annoncent ou qui surgissent (conteneurs à ordures ménagères, wc chimiques, dépannages des installations électriques) sous la délégation du premier adjoint Roger Pédeflous. Qu’ils soient tous remerciés pour leur efficace réactivité.


De mon côté, pour faire respecter les promesses, j’exerce une pression permanente : 4 fois par jour je fais la tournée du camping sauvage. Je surveille, vérifie, contrôle. Avec un dialogue permanent ponctué de quelques « coups de gueule », je fais sans cesse et systématiquement intervenir l’autorité des pasteurs auprès de leur communauté : des caravanes surgissent sur la voie verte ? elles sont immédiatement évacuées ; des emballages, cartons, plastiques et autres « saletés » jonchent certains recoins ? leur équipe de nettoyage intervient ; les abords des vestiaires sportifs sont souillés ? des nettoyeurs haute-pression nettoient ; un morceau de gouttière sur le sol ? il est remis en place dans la minute ; un barbecue surgit sur le terrain d’honneur ? il est immédiatement retiré…


Dimanche 26 juin :


Faut-il croire que cette guerre d’usure aura eu raison de ce siège ? En tout cas les Pasteurs me font savoir qu’ils ne veulent plus me voir, que mon harcèlement est insupportable et qu’ils envisagent de partir. Ils ne restent pas comme prévu pour une deuxième semaine et la mission évangélique quitte Mazères-Lezons dimanche 26 juin à partir de 13h. À 15h la dernière caravane disparaît.


Etat des lieux :


L’orage du vendredi soir a détrempé les terrains enherbés qui sont devenus boueux et ravagés par le passage des véhicules,
il faudra remplacer tous les cadenas brisés, réparer les portails et les clôtures abîmés.
dès lundi en début d’après-midi, la montagne de sacs d’ordures ménagères sera enlevée par la Collecte des déchets.
Mais le site est entièrement nettoyé, aucun papier ne traîne et surtout le terrain d’honneur et les bâtiments sont intacts, nous avons sauvé le plus précieux.

Avant de partir la mission évangélique a versé un dédommagement à la commune.


En conclusion, chers Mazérois, je tiens à vous dire combien je comprends et partage votre sentiment de colère. Nous avons dû faire face à un assaut d’une soudaineté et d’une ampleur sans précédent dans le département, avec une puissance du nombre et une force d’organisation incroyables pour une occupation massive et illégale de biens publics. Cet assaut ne pouvait résister à personne ni à aucune autorité disponible, nous ne pouvions que le subir et mettre de côté notre rage, notre exaspération, notre révolte aussi, pour gérer obstinément la crise et affronter l’adversité dans un seul but : sauver ou préserver tout ce qui peut l’être.

Votre Maire, Monique SEMAVOINE.

 

Partager cet article :

 

Mairie de Mazères Lezons

30, avenue du Général de Gaulle

64110 Mazères-Lezons

Téléphone 05.59.06.56.61

Fax 05.59.35.05.84

Numéro d'urgence 05.59.06.33.88

 

Horaires

Lundi - Mercredi - Vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h

Mardi et Jeudi de 8h30 à 12h

Permanence mensuelle le 1er samedi du mois de 10h à 12h