Mazères-Lezons

 

 

Actualités    |    Mairie

  Retour à la liste des actualités

 

Mairie

Réunion Publique compte rendu

 

Les Mazérois ont répondu nombreux à l’invitation du maire pour une réunion publique, vendredi 26 juin, sur le sujet de la protection des zones inondables et de la construction d’aménagements pour les protéger des risques d’inondations en cas de crue centennale du Gave de Pau.De nombreux habitants des quartiers des « Jardins de Mazères » et Prosper Loustau, tout particulièrement situés dans la zone inondable, sont venus écouter et interroger les élus et services du Conseil général et du Syndicat intercommunal du Gave de Pau.

Monique Sémavoine a salué les Mazérois présents, les élus du Conseil municipal et tout particulièrement Eric Cazabat qui travaille avec elle sur ce dossier majeur et prioritaire de la municipalité, Natalie Francq Conseillère générale du canton, et enfin les représentants du Conseil général et du Syndicat intercommunal du Gave de Pau réunis à la tribune :
-    Barthélémy AGUERRE, délégué du président du Conseil général aux Infrastructures, et qui représentait aussi le Docteur Michel MAUMUS (empêché au dernier moment par une urgence professionnelle), délégué de l’Environnement et du Développement durable,
-    Jacques RICHE, DGA, Directeur Aménagement Équipement et Environnement,
-    Josée GAUDECHON, Responsable Infrastructures-Est,
-    Bernard GOURGAND, Responsable Service Environnement,
-    Philippe BOIZIER, Chargé de mission Développement durable,
-    Jean-Claude DUHIEU, Président du Syndicat intercommunal du Gave de Pau (SIGP)
-    Bernard LAMBLIN, Ingénieur Bureau d’Etudes Hydraulique Environnement.

Cette réunion publique a pour objet de faire le point sur la situation actuelle du dossier intitulé couramment « Transparence de la rocade ». Ce dossier a été ouvert par le Préfet en 2003, consécutivement aux démarches de l’Association de Défense des Intérêts des Habitants de Mazères-Lezons (ADIHML).

Monique Sémavoine a tenu à évoquer la mémoire de l’un des initiateurs du dossier « Transparence de la rocade », disparu il y a quelques jours à peine : Monsieur Alain Lévêque. Il était de ceux qui ont toujours suivi attentivement les évolutions de ce dossier, il était récemment et à deux reprises venu la rencontrer longuement à la mairie, il attendait impatiemment cette réunion quand il a malheureusement et brutalement disparu. Madame le Maire a souhaité dédier cette réunion à Alain Lévêque, en signe d’hommage.

Elle a ensuite brossé à grands traits l’historique du dossier. Six longues années ont été nécessaires pour présenter les études de faisabilité de la construction d’une digue de protection contre les inondations du gave, digue assortie d’un surcreusement sous le pont-sec de la rocade.
Six longues années au cours desquelles ont été conduites de complexes négociations entre l’Etat, le Conseil général et la commune de Mazères-Lezons, négociations interrompues par deux fois en raison des circonstances électorales qui donné lieu à deux reprises au renouvellement des élus municipaux.

Pour conclure la présentation, Monique Sémavoine rappelle les conclusions de la réunion générale des partenaires en date du 22 janvier 2009, à savoir ses positions en tant que Maire de Mazères-Lezons :
- la mairie de Mazères demande que soient réalisées des vues virtuelles de la future digue pour les présenter aux Mazérois ; cette demande est acceptée et Jean-Claude Duhieu, président du SIGP se charge de la commande ;
- la mairie de Mazères estime que la prise en charge de l’entretien devrait être assumée par le Conseil général : car il y a coût d’entretien parce qu’il y a construction de digue, et il y a digue parce qu’il y a rocade départementale, par conséquent la légitimité de la prise en charge par la commune de Mazères reste à prouver ; ce point reste à négocier.
- la mairie de Mazères estime que les négociations foncières doivent être menées par le constructeur de la digue, qui en est aussi le propriétaire jusqu’au moment de la rétrocession à la commune ; ce point reste à négocier.
- la mairie de Mazères demande que soit arrêté un calendrier des opérations, pour une lisibilité du projet par toute la population ; ce point est accordé, le calendrier sera communiqué prochainement.

Monique Sémavoine donne ensuite la parole à ses invités.

Barthélémy Aguerre remercie Madame le Maire pour sa présentation de l’historique du dossier et revient sur les raisons pour lesquelles il a pris du retard :
En 2006-2007 la discussion avec le Conseil municipal de l’époque a été interrompue en raison du décès d’Henri Larqué. Après l’élection de son successeur, Jean Puyo, les élections municipales de 2008 ont à nouveau mis le dossier en veille pendant quelques mois, puis ont débouché sur l’élection d’une nouvelle équipe. Nouvellement élue, Monique Sémavoine s’est saisie de ce dossier comme d’une priorité. Pour en appréhender la dimension dans toute sa complexité, elle a souhaité rencontrer plusieurs fois les différents interlocuteurs, ensemble ou séparément, et enfin organiser cette réunion publique pour informer les habitants de sa commune.

Jean Claude Duhieu, Président du Syndicat intercommunal du Gave de Pau confirme qu’il y aura bien construction d’une digue de protection, assortie à l’aménagement d’un surcreusement sous le pont-sec de la rocade, pour améliorer l’entonnement des eaux du gave en cas de crue.
Il présente à l’assistance les vues virtuelles de la future digue, sous de nombreux angles différents. Ces vues permettent de constater que la digue prévue est une construction très peu élevée (1,80 m à son point le plus haut) qui ne bouleversera pas l’esthétique et l’harmonie du paysage mazérois.

À l’appui de cartes détaillées, Bernard Lamblin, Ingénieur du Bureau d’études Hydraulique-Environnement (mandaté par le SIGP) présente les conditions d’écoulement de la crue centennale avant la construction de la rocade, puis après sa construction, puis avec la rocade et un chenal décaissé, et enfin avec la rocade, un chenal décaissé et une digue.

Bernard Gourgand, Responsable Environnement de la DAEE au Conseil général présente l’organisation et les différentes étapes nécessaires à la réalisation de l’ouvrage :

Organisation pour la construction :
•    Un maître d’ouvrage : le Conseil général,
•    Un maître d’ouvrage mandaté : le Syndicat du gave,
•    Un maître d’œuvre,
•    Des entreprises
Pour l’entretien courant : la commune.

Obligations réglementaires avant la construction :
3 enquêtes administratives sont nécessaires à la réalisation du projet :
•    Une enquête DUP et une enquête parcellaire pour justifier l’opération et maîtriser le foncier nécessaire
•    Une enquête « installation classée »  pour autoriser  l’excavation à réaliser (sup 2000T)
•    Une enquête « loi sur l’eau » pour autoriser la réalisation de la digue.

Délais de réalisation de l’opération en 5 temps :
1er temps : réalisation du projet technique et délibératons du Conseil général, du SIGP et de la Commune. Compter 3 mois.
2ème temps : montage des dossiers réglementaires et validation par l’Administration
•    Sur la base du dossier technique
•    En tenant compte des remarques des services de l’Etat (DRIRE, DDEA, DIREN)
Compter 3 mois.
3ème temps : enquête administrative conjointe pour les 3 dossiers. Compter 9 mois en tout.
En temps masqué : appel d’offre pour le choix du ou des entreprises
4ème temps : maîtrise du foncier
De zéro mois si les acquisitions sont faites à l’amiable pendant les temps préalables, à plusieurs mois s’il faut mettre en œuvre les procédures d’expropriation.
5ème temps : construction du projet. Compter 3 à 6 mois

En résumé et au total :
•    3 mois : dossier technique
•    3 mois : dossier règlementaire
•    9 mois d’enquête administrative conjointe pour trois dossiers,
•    Incertitude pour la maîtrise du foncier (zéro mois si acquisitions amiables à plusieurs mois en cas de procédures d’expropriation)
•    3 mois de travaux

Jean Claude Duhieu (SIGP) précise qu’il faut trouver la bonne période pour réaliser ces travaux qui devraient durer 3 mois et dont le montant des frais engagés va s’élever à 500 000 euros.

Monique Sémavoine remercie tous les intervenants pour la clarté de leur présentation et souhaite intervenir avant de laisser la parole au public.
-    Question : qui va se charger de la maîtrise foncière et des acquisitions de terrain ? Réponse : le Maître d’ouvrage, c’est-à-dire le Conseil général, puisqu’il sera également propriétaire de la digue jusqu’à la rétrocession finale à la commune ;
-    Question : j’ai demandé au Conseil général que soit aménagé immédiatement, sans attendre la réalisation de la digue, un surcreusement pour un meilleur entonnement des eaux du gave, qu’en est-il ? Réponse : cette réalisation en différé n’est pas possible pour des raisons techniques complexes liées aussi à des considérations de sécurité, elle sera fera certes, mais en même temps que la digue ;
-    Remarque importante : j’ai bien noté les avancées de ce dossier, notamment sur l’identification de la maîtrise d’ouvrage et l’identification de la maîtrise foncière. Aussi, il reste une interrogation à lever : celle de la prise en charge de l’entretien courant de la future digue. Compte-tenu des efforts consentis par le Conseil général et le Syndicat du gave pour faire avancer ce dossier, je propose que la commune de Mazères-Lezons contribue aussi au déblocage complet du dossier en acceptant, malgré toutes les réserves que j’ai pu faire auparavant, de prendre en charge l’entretien courant de la digue. Je soumettrais donc très prochainement au Conseil municipal une délibération en ce sens, avant la rentrée –après avoir bien sûr procédé à une estimation du coût de cet entretien- et ainsi en septembre, nous serons tous en ordre de marche, Conseil général, SIGP et Commune de Mazères-Lezons, pour la phase opérationnelle de réalisation des aménagements de protection.

Barthélémy Aguerre remercie Madame le Maire pour cette annonce qui marque, en effet, la volonté et la détermination de la Commune de Mazères pour déclencher la mise en œuvre du projet.

Pendant plus d’une heure, le débat est ouvert, l’assistance pose de nombreuses questions auxquelles répondent les intervenants tour à tour, selon leurs compétences.

Au terme de deux heures de réunion, Madame le Maire clôt la séance en remerciant l’assemblée pour son écoute et son attention, les élus et les services pour leur présence, pour leur compétence et la pédagogie de leur explications, et convie tout le monde à partager le verre de l’amitié.

 

Partager cet article :

 

Mairie de Mazères Lezons

30, avenue du Général de Gaulle

64110 Mazères-Lezons

Téléphone 05.59.06.56.61

Fax 05.59.35.05.84

Numéro d'urgence 05.59.06.33.88

 

Horaires

Lundi - Mercredi - Vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h

Mardi et Jeudi de 8h30 à 12h

Permanence mensuelle le 1er samedi du mois de 10h à 12h